L’équipe

Nathalie Uscidda

En créant le département microbiologie du CRVI en 1990, Nathalie a constitué la première collection de souches de levures corses qui est riche aujourd’hui de près de 800 individus. Elle a sélectionné deux levures naturelles, Equinox B1 (en cours de remaniement) et Fermivin JB3, commercialisées à l’échelle internationale et très utilisées par les vignerons insulaires soucieux de préserver la typicité de leur vin. Le Clos Canarelli et le Domaine Comte Abbatucci ont fait appel à Nathalie pour étudier leur flore fermentaire et y sélectionner leurs propres souches de levures. Elle a également travaillé à la mise en place et la sélection de souches hybrides corses. Sur le volet œnologie, Nathalie a publié la première étude sur la vinification en cuve œuf béton (revue française d’œnologie 2012) et travaille sur d’autres contenants comme les amphores et les fûts en châtaignier. Depuis 2015, elle gère avec Caroline De Peretti, les programmes de typifications des vins insulaires (« SAQ » et « Projets collectifs  3 couleurs » du Conseil Interprofessionnel des Vins de Corse).  Elle est l’auteur de la synthèse de 30 ans de travaux de recherche sur les variétés insulaires intitulée « Le Riacquistu des cépages corses» et poursuit avec Gilles Salva  et Gabrielle Ciccolini l’étude des clones et des variétés corses qui a permis depuis 2014 la (re)découverte sur l’ile de 11 « nouveaux » cépages. En mars 2020, 5 variétés inédites ont été inscrites au catalogue officiel : Vintaghju (seul cépage autochtone noir), Brustianu (joli équilibre), Cualtacciu (belle acidité), Rossola Bianca (volume et ampleur en bouche), Uva Biancona (tardivité). Un parcours viticole exigeant en rigueur et chronophage ( plus de 20 ans pour une inscription) mais au final, la palette ampélographique corse s’élargit, la biodiversité est sécurisée et davantage d’opportunités permettent de répondre au traumas du changement climatique.

Nathalie USCIDDA – Directrice générale, biotechnologie fermentaire et procédés œnologiques : n.uscidda@crvi-corse.fr

Gilles Salva

Dès 1991, Gilles oriente le CRVI vers la lutte intégrée et raisonnée, ses travaux pionniers sur le Pyrèvert ont participé à l’homologation en bio de cette matière active naturelle contre la cicadelle de la Flavescence Dorée. Il a été le premier en Corse à mener des essais de lutte biologique, notamment contre les acariens phytophages et les vers de la grappe. Il continue à travailler sur la lutte raisonnée en utilisant des outils de modélisation (Mildiou, vers de la grappe). Gilles a également conduit des travaux sur l’amélioration de la fertilité des sols, l’irrigation, la réduction des doses de cuivre… Aujourd’hui, il mène en Balagne (Domaine Alzipratu), un essai portant sur l’emblématique cépage Sciaccarellu et le changement climatique. Il y propose d’étudier des leviers limitant le flétrissement dans le cas des millésimes chauds et secs. Chaque année, il publie hebdomadairement, lors de la campagne des vendanges, un diagnostic de l’évolution de la maturité des raisins à l’échelle de la Corse. Depuis 2013, Gilles a mis en place un système qualité pour la production et la traçabilité des greffons. Il gère 15.5 ha de Vignes Mères de Greffons – 9 ha (58%) en matériel certifié et 6.5 ha (42%) en matériel standard- lesquelles permettent la production des plants de cépages corses indispensables à la restructuration du vignoble insulaire. La sélection du matériel végétal au CRVI a fourni jusqu’à 2 millions de greffons en 2016 (équivalent de plus de 230 ha/an).

Gilles SALVA – Directeur du pôle végétal, stratégie de pilotage du vignoble et matériel végétal : g.salva@crvi-corse.fr

Fanny Andre

Ingénieur agronome et œnologue (Bordeaux Sciences Agro), Fanny  encadre les vinifications expérimentales, qu’elles soient génériques (cépages, clones) ou plus spécifiques (vinification sans sulfite, co-inoculation, aptitudes levures) et conduit avec Nathalie Uscidda dans le chai du domaine Granajolo, l’essai « Influence lors de l’élevage d’essences de bois originales sur les caractéristiques physico chimiques et organoleptiques de vins rouges de Sciaccarellu : application au châtaignier ». Elle est en charge du programme « Caractérisation des terroirs viticoles » aux côtés d’Amélie Lambert. Par ailleurs, toutes deux réalisent chaque année des prestations : études spécifiques de « potentiel parcelle » et/ou de « diagnostics agronomiques » à l’échelle du domaine (2 études maximum par an). En 2021, ce sont le Clos Capitoro (AOP Ajaccio) et le domaine Castellu di Barricci (AOP Corse Sartène) qui sont le siège de ces prestations.

Amélie  Lambert

Titulaire d’un master « Vigne, vin et terroir » de l’institut universitaire Jules Guyot – Dijon, Amélie est désignée pour remplacer Martha Violet dans ses missions. Elle est en charge du programme « Caractérisation des terroirs viticoles » aux côtés de Fanny André. Dédiée particulièrement aux suivis sur le terrain où elle assure la « robustesse » du réseau. Elle est désignée pour les programmes à dominante viticole, comme le programme « Sciaccarellu et changement climatique : étude de leviers limitant le flétrissement lors de millésimes chauds et secs » mis en place en Balagne. Elle collabore avec Fanny André à la réalisation des prestations « potentiel parcelle » et/ou « diagnostics agronomiques » à l’échelle du domaine.

Gabrielle Ciccolini

Gabrielle est ingénieur en charge du suivi des programmes viticoles en lien avec la gestion du matériel végétal, tant administrative que technique. Elle instruit les dossiers « cépages » et « clones », de la découverte de ces derniers à leurs inscriptions jusqu’à leurs diffusions. Gabrielle est également l’auteur du document « l’Ampélographie illustrée des cépages insulaires » publié en 2020 et la référente Xylella fastidiosa du CRVI. Dans ce cadre, elle a activement participé à la rédaction de la charte « Gestion des plantations des vignes dans le contexte Xylella fastidiosa« . Elle a également suivi le programme « cartographie et modélisation de l’érosion » en collaboration avec le BRGM et participé pour le CRVI au projet « Déphy-expé Corse ».

Caroline de Peretti

Titulaire d’un master « Ingénierie des Systèmes Agroalimentaires Méditerranéens » de l’Université de Corse, Caroline est responsable qualité du laboratoire et coordonne régulièrement les audits cofrac. Elle gère les aspects techniques et logistiques de la dégustation et particulièrement ceux en lien avec les programmes de typifications des vins insulaires (« SAQ » et « Projets collectifs 3 couleurs » du Conseil Interprofessionnel des Vins de Corse). Elle anime les ateliers pédagogiques en lien avec la connaissance des arômes des vins. En collaboration avec Fanny André et Gilles Salva, Caroline gère l’observatoire de la constitution des raisins au niveau de chargement en sucres des raisins grâce à l’outil Dyostem.

Ange-Pierre Michelangeli

Responsable technique du laboratoire COFRAC, Ange-Pierre gère les échantillons des actions « recherche » et ceux des producteurs en demande d’une prestation analytique, de leur dépôt au laboratoire au rendu des résultats.

Damien Zanardo

Technicien viti-oeno, en charge du suivi du domaine expérimental, de la diffusion des cépages corses et des essais de vinifications. En collaboration avec Fanny André, il gère les aspects techniques et logistiques de la vinification et réalise près de 80 vins expérimentaux différents par an.

Florence Raffini

Secrétaire comptable, Florence travaille aux côtés de Nathalie Uscidda aux aspects administratifs et financiers de l’association « CRVI de Corse ».

Mohamed Ramoun

Ouvrier agricole du domaine expérimental