• 2020, un millésime acrobatique : des conditions périlleuses pour finalement atteindre l’équilibre.

    On le prédisait précoce au moment de la véraison mais c’est finalement le millésime le plus tardif de ces vingt dernières années…2020 est marqué par des disparités inter régions et au sein d’une même région. Et ce, à tel point, qu’il est difficile de tirer......

  • Maturité 2020 : plus lente et plus tardive que prévu

    Comme chaque année, le centre de recherche viticole de Corse se donne pour mission d’éditer hebdomadairement des bulletins des contrôles de maturité. Ces derniers ont pour objectif d’informer les professionnels de l’état d’avancement de la maturité du millésime en cours. Les contrôles de maturité sont......

  • Les Bulletins de Santé du Végétal (BSV) : bilan campagne 2019 et bulletins 2020

      Depuis 2009, les fameux avertissements agricoles ont pris le nom de Bulletins de Santé du Végétal (BSV) mais en ont conservé une des fonctions principales : synthétiser les observations « maladies et ravageurs » et rendre compte de la modélisation des risques pour les......

  • Pace è salute per 2020

    La présidente, Madame Josée Vanucci Couloumère, et les membres du conseil d’administration,  la directrice, Madame Nathalie Uscidda, et l’équipe du CRVI, vous présentent leurs meilleurs vœux pour l’année 2020.  ...

E-libru

 

La vinodiversité racontée à ma fille | A vinodiversità tramandata à a mio figliola | Vinodiversity told to my daughter

Un peu d’histoire

Avant les années 60, le vignoble corse est situé en moyenne montagne et en terrasses, sa production est essentiellement ciblée sur les besoins domestiques familiaux, c’est un vignoble lié à la civilisation agropastorale. Dès 1962, le paysage viticole se modifie, il est alors censé remplacer les terres perdues d’Afrique du nord. Un nouveau et vaste vignoble (32000 Ha) est mis en place, des cépages allogènes peu qualitatifs et destinés à l’élaboration de vins de coupage sont introduits, la production est intensive, mécanisée. Les événements d’Aléria changeront la donne et seront suivis d’une grave crise et d’une vague d’arrachages massifs : la superficie du vignoble chutera brutalement de 32000 ha à 8000 ha. La viticulture corse se trouvera exsangue. Les cépages identitaires ayant quasiment disparu -supplantés par des variétés allogènes- le vignoble sera dénaturé, la flavescence dorée décimera les vignes de Patrimonio et de Casinca…

Les maux de la Corse vigneronne sont alors multiples et intenses : viroses, image déplorable, perte d’identité, amnésie… Une nécessité fait jour : réorienter la filière vers la qualité. Mais, il n’existe pas de structure de recherche viticole sur l’île, pas de références techniques pour la Corse…

L'équipe

L'équipe est constituée par 9 permanents qui accueillent chaque année des chargés de missions et des saisonniers. La direction du pôle végétal et, en particulier, la diffusion des greffons de cépages corses est sous la responsabilité de Gilles Salva. La direction générale est assurée par Nathalie Uscidda.

Matériel végétal

Restaurer le patrimoine génétique viticole, afin de fournir des plants selectionnés et sains de cépages de Corse.

Caractérisation et valorisation des terroirs viticoles

Un pilier identitaire et culturel pour la promotion de la qualité.

Cépages et stratégie de pilotage du vignoble

Améliorer la qualité, réduire les intrants et optimiser les coûts

Techniques de vinification et qualités des vins

La maîtrise des techniques de vinification conditionne la régularité de la production

Maîtrise des fermentations, microbiologie

Optimisation de l’élaboration des vins insulaires.